Commençons par le commencement: une petite présentation.

DSC_7000

 

Bonjour,

Photographe amateure depuis presque une décennie, j’ose enfin partager mes créations!
Je travaille avec un reflex Nikon D5300.

La beauté est partout, l’œil du photographe nous révèle des points de vue inédits. Photographier permet un autre regard sur notre quotidien, notre environnement habituel ou un lieu inédit, lointain ou proche.

Mes préférences vont aux portraits sur le vif figeant ainsi l’éphémère d’un instant unique.
La macro me passionne aussi, j’aime la poésie qui se dégage de ce point de vue surprenant et inhabituel.

Pas mal de paysages aussi: il me faut encore m’améliorer.

J’espère que vous prendrez plaisir à visiter mon site. Évidemment, n’hésitez pas à me faire part de vos critiques et conseils constructifs.

Publicités

Maquette

Il existe à Lyon, un lieu insolite et méconnu sur la place des Terreaux: la librairie Archipel qui abrite une maquette de Lyon horizontale et verticale sur trois étages.

 

Quelques photos de lieux emblématiques:

Fontaine Bartholdi rénovée

Aujourd’hui, parlons d’un des monuments phare de la ville de Lyon:

La fontaine Bartholdi (baptisée en premier Char triomphant de la Garonne) se trouve sur la place des Terreaux (Lyon 1er) depuis le 22 septembre 1892.

Elle a été commandée par la ville de Bordeaux pour symboliser la Garonne et ses affluents.

Bordeaux refusa le monument car jugé trop cher. Lyon l’a alors rachetée sous le mandat d’Antoine Gailleton.

Elle était disposée à l’origine face à l’Hôtel de ville et a été déplacée, en 1992 lors de la rénovation de la place par Burren, face au Musée des beaux arts.

En 1995, elle est classée Monument historique.

Du fait de la dégradation, la fontaine vient d’être rénovée et remise en place fin 2017.

En voici quelques photos:

Place des Terreaux et City et Tram Croix-Rousse

La place des Terreaux (Lyon 1er) est un haut lieu de la vie culturelle et festive de Lyon. Elle accueille le musée des Beaux-Arts également nommé Musée Saint-Pierre. La mairie de Lyon surplombe la place. Un prochain article sera consacré à la célèbre et majestueuse fontaine Bartholdi.

La place dont le nom vient de remblais, boue. Construite sur d’anciens fossés en 1625, elle s’étend sur une surface de 7 000 m².

Les célèbres architectes Christian Drevet et Daniel Buren ont rénové ce symbole lyonnais en 1992. Une nouvelle réfection a commencé en 2015.

Depuis le 25 mai 2016, un nouveau train touristique dessert notamment le quartier de la Croix-Rousse et les lieux emblématiques lyonnais et reprend un design proche de la ficelle: ces ficelles, chères aux Lyonnais sont des funiculaires à crémaillère et permettent d’accéder aux hauteurs de la colline de Fourvière ( toujours en service) et auparavant la colline de la Croix-Rousse.

 

Encore un peu de tourisme

Sur le parvis de l’opéra, un grand orchestre a assuré une très agréable animation. Cette opéra national a pour vocation de favoriser les arts que sont le chant et la danse.

Après plusieurs constructions, destructions, déménagements, l’opéra dans son état actuel date de 1983. Il s’érige Place de la comédie, juste derrière la mairie qu donne sur la célèbre place des Terreaux!

 

Flâner et jouer au touriste dans sa ville-Opéra de Lyon

                Voici le premier article d’une série sur la ville de Lyon. Un autre regard, un œil neuf: faire attention à tous ces endroits quotidiens que nous ne regardons plus, toutes ces petites merveilles à portée de mains. Pas besoin de partir loin.

Samedi, l’opéra de Lyon ouvrait ses portes au public. Nous n’avons pas été les seuls à avoir cette idée… Nous avons pu entrer.

Trop de monde pour pouvoir photographier l’architecture, alors, je vous propose quelques arches et lampes.

J’ai choisi de regrouper les photos par thèmes: il y aura au moins 3 autres articles dans cette série.

Aimez-vous aussi redécouvrir votre ville, prendre le temps d’en observer les charmes?

 

 

Electr’enduro

Tous les ans depuis 2015, une course de VTT electr’enduro a lieu Chaponost (69).

Je vous propose quelques photos de l’édition 2017. Comment vous dire qu’il y a eu beaucoup de déchets dans les photos?

Nan, je plaisante: il y en a eu énormément!

Ne le répétez pas: ce jour-là, j’ai participé à une initiation à ce sport avec mon association sportive et j’en ai pas mené large.

Voici les photos rescapées:

Bord de Saône et vues sur Fourvière

Bonjour à toutes et tous!

Après de nombreux mois à arpenter le bon coin à la recherche de ce nouvel objectif, j’ai fait l’aller-retour Lyon/Neuville-sur-Saône à vélo. Voici donc, pour moi, comment joindre l’utile à l’agréable! J’ai pris un grand plaisir à pédaler ainsi, puis à flâner dans Neuville. Le retour fut l’occasion de tester ma nouvelle acquisition: AF-S DX VR zoom-Nikkor 55-200mm f/4-5.6G IF-ED

 

Quelques mazots

Chose promise, chose due!

Voici quelques mazots du hameau escarpé de Lannaz jouxtant Evolène.

Evolène est notamment connu pour son carnaval pour l’Épiphanie et sa fête de la mi-été. Les nuits de janvier les peluches et les empaillés défilent faisant retentir de belles et  brisant ainsi la monotonie des longues nuits d’hiver. Le cortège de chars est le moment-clé de la mi-aout: des groupes de musique folklorique, entres autres, s’emparent alors des rues. Le succès de ces deux évènements n’est plus à démontrer.

Je vous laisse apprécier également le bric-à-brac entreposé au pied de ces maisonnettes typiques du Valais, et des deux Savoie.

Et pour l’amusement, ma petite bobine bien emmitouflée.

Alors, qu’en pensez-vous?

Le mont Collon sous toutes les coutures

La Suisse et ses paysages: un peu, beaucoup, passionnément!

Impossible de résister à l’appel de l’appareil photo et de ne pas immortaliser lors ce périple: des photos encore et encore.

Comme à notre habitude, nous avons, mon conjoint et moi, planté la tente. Nous avons choisi un petit hameau reculé pour nous installer au pied d’un mazot. Les mazots sont des maisons typiques du Valais entres autres. Ils feront, évidemment, l’objet d’un prochain article.

Même si nous étions en avril, les températures étaient fraîches: 5° au plus chaud de la journée avec beaucoup de vent et un ciel bien chargé. Heureusement que nous avions de bons vêtements et sacs de couchage.

Je vous propose donc aujourd’hui un peu de dépaysement: nous voici donc dans les Alpes valaisannes face au majestueux mont Collon qui culmine à 3637m. Ce mont est un des préférés de mon compagnon grand connaisseur des Alpes et je comprends bien pourquoi.

Alors, ce mont en impose, n’est-ce pas?

Et vous, aimez-vous partir en montagne?

 

Macro et proxy de quelques fleurs et écorces

Aujourd’hui, je vous propose quelques photos de fleurs et d’écorces (bon, et une fraise!) prises dans le jardin de ma grand-mère, dans un lieu-dit paumé de l’Ardèche. Son jardin, ses fleurs, sa menthe ou ses fraises étaient une de ses plus grandes passions et un de ses plus grands plaisirs.

Je n’ose imaginer ce qu’est devenu ce beau jardin maintenant à l’abandon.

Sa menthe pousse dans ma jardinière  accrochée à la fenêtre depuis un moment maintenant.

Pour la macro, je me suis entraînée à la mise au point manuelle, je n’arrivais qu’à des photos floues en mise au point automatique.

Je me suis aussi essayée à la superposition de photos en direct.

Et vous? Aimez-vous la macro et la proxy? Ou même jardiner?

 

Le Rhône sort de son lit- 1

Lyon, quartier de la Guillotière:

Pour la deuxième fois en trois semaines, le Rhône s’est senti à l’étroit: débordement sur les berges aménagées pour les piétons et cyclistes.

Au niveau du pont de la Guillotière, les pontons sont submergées, les pistes cyclables et piétonnes aussi. Les rochers que vous pouvez voir servent normalement à se reposer, se laisser aller à la rêverie tranquillement assis.

Le soleil déclinant, les couleurs changeantes apportent une atmosphère et une ambiance différentes.

Heureusement, les dégâts sont incomparablement moindres par rapport aux crues dans le Doubs ou dans la vallée de la Saône par exemple.

Se réveiller avec la tente sur le visage – 2

Après un réveil si surprenant, je n’ai pu résister à ce si beau panorama, alors, hop, je suis allée au village de Montrichet (Maurienne, Savoie). Du blanc et de la brume partout: un monde hors de la réalité et un temps comme suspendu. Et cette odeur! J’adore l’odeur des paysages enneigés. Ne parlons pas du craquement de la neige vierge sous les chaussures! Un délice! Et vous?

 

 

Se réveiller avec la tente sur le visage! 1

En mars 2017,  mon conjoint, sa fille et moi sommes allés quelques jours skier et profiter de l’air et la majesté de la montagne. C’était sans compter sur les facéties de la neige: neige + tente en bivouaque = arceau cassé et réveil avec une belle toile sur le visage!

Et vous, la montagne, ça vous gagne?

Et voici le magnifique paysage qui nous a été offert en contrepartie:

 

 

Autoportraits en contre-jour

Qui dit autoportraits dit parler de soi: je m’expose à vous.

C’est aussi l’occasion de vous en dire plus sur moi comme par exemple, qu’outre la photographie, j’aime coudre: la robe que je porte est une de mes créations. Je voulais faire des autoportraits moins serrés mais je n’ai pu mettre la main sur l’adaptateur de mon trépied et ma télécommande n’a plus de pile. Je souhaitais vous montrer davantage la robe.

Je prends également des cours de chant: un régal.

Et je fais pas mal de sport. (mon vélo que j’aime d’amour)

Et vous, aimez-vous les autoportraits en général? Aimez-vous vous photographier?

Et quelles sont vos passions? Faisons connaissance!

 

Il suffira d’un cygne.

Tôt ce matin, emmitouflée dans mon appareil photo et les vêtements à la main ou le contraire. Je ne sais plus tant le vent du Nord soufflait et gelait les doigts.

Je suis allée dire bonjour aux mouettes virevoltantes et aux cygnes majestueusement adolescents ou adultes.

Les berges du Rhône (Lyon) offrent de très beaux panoramas avec des vues sur les ponts et les bâtiments de style haussmannien. Et bien sûr, le Rhône, ce fleuve impétueux dont je ne me lasse jamais. Son odeur m’enivre.

Et vous quelle ville habitez-vous? Quels sont les plus beaux coin?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pathologie psychique, ça pue – 2

Parlons aussi de la honte, de la dégradation physique, la culpabilisation à outrance, les délires, les hallucinations (en manie ou en dépression par exemple), les médocs qui tiennent notre vie qu’à un fil. Les addictions, les mutilations, tout ça encore, le suicide, le sang, les heures et heures, encore et encore de soins, les hospitalisations.

Un vampire qui ôte toute volonté, tout pouvoir de décision, pas possible de faire autrement. C’est elle qui décide: les trous dans l’âme, les trous dans le corps, le laid, la déchéance, l’horreur, la terreur.

 

La pathologie psychique, ça pue.

Les pathologies psychiques, les maladies psychiatriques, ça pue,  ça pue la souffrance, l’angoisse paroxystique, les déferlements d’émotions, ça pue le vomi, les pleurs, le sang, les cris, les explosions de violence.  C’est brut, brutale comme les photos à venir. Rien de glam, de hype. Une vie en noir et blanc, une vie en pointillée, une vie avortée, amputée.

La maladie prend toute la vie de la personne concernée, rien d’autre n’existe, enfin quand il y a encore contact avec la réalité. La pathologie ronge de l’intérieur et pourri tout. La pathologie, c’est 24h sur 24. Pas de répit.

 

Ma Dalton (1er mars 1936-12 novembre 2016)

Un crépuscule, un concours de circonstances et l’accident, par essence, imprévisible chamboule toute une famille en mettant un terme impromptu à la vie d’un être cher à beaucoup.

Comment trouver un sens face à cet inattendu inacceptable? Un évènement si brutal laisse les proches avec une foule d’interrogations et d’émotions contradictoires. Chacun gère à sa manière avec pudeur et dignité.

L’emballement des démarches éloignent un peu les émotions. Et après?

Restent les souffrances et les colères.

Mais aussi, restent les souvenirs: de longues séances de jardinage, les cueillettes des cerises, figues et kakis, les grandes tablées, une tarte-looping, une sieste avec une paille et mil autres anecdotes à partager en famille.

N’oublions pas le verre de whisky dans une main et la cigarette dans l’autre!

Ma Dalton y fallait pas la chercher, ça doit être de famille; une vraie matriarche, une femme libre et indépendante, ça doit être de famille aussi.

Elle m’a transmis l’amour des langues, des livres, la coquetterie et des plantes, aussi, un sens de l’organisation particulier. Elle m’a appris que tout se répare, se fabrique, tout est réalisable par soi-même, le « laisse-moi faire, faut que ça file vite!, non mais! » également.

Et des secrets de femme à femme, chut!

Je suis maintenant la seule femme de la lignée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://widget.hellocoton.fr/blog/histoiresdepointsdevue/300pxRetrouvez histoiresdepointsdevue surHellocoton

Le bout du monde en Suisse

Avec Paul, mon conjoint, nous aimons partir à l’aventure en montagne: partir, prendre la voiture sans destination précise, se laisser porter par nos envies et la beauté des paysages; seuls, indépendants, le sac et la tente sur le dos. Un fait fascinant: Paul connait tous les noms des pics, sommets et autres monts des Alpes! Incollable! Je ne sais comment cela est humainement possible!

Cette fois-ci, nos pérégrinations nous ont menées au bout du monde, à la fin de toute route avec le frisson de planter la tente dans des lieux interdits.

Ce soir-là, la fin de la route, nous a menée sur cet accès aux entrailles (30 ou 40 km de galeries souterraines pour capter les petits ruisseaux et glaciers des Aiguilles Rouge) des barrages de Emosson à 1800m d’altitude. Merci aux ouvriers du chantier d’avoir respecté notre grace-mat’!

Séchage de la tente face au glacier du Trient qui marque la frontière franco-suisse ou helvético-française au choix: un moment privilégié!

Et vous, vous aimez aller en montagne? Photographier les sommets et les fleurs?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La beauté réside dans l’œil de la personne qui sait la voir là où elle n’est pas, a priori.

Un jardin dans ce qui n’est plus tout à fait une campagne (les villes-nouvelles, paraît que ça s’appelle), un dimanche en famille et un arbre qui se meurt: des champignons dont j’ai mangé le nom, le dévorent de l’intérieur. Je ne peux m’empêcher de voir de la beauté dans ces dits-champignons envahisseurs et décorateurs, une beauté destructrice, certes. L’arbre n’a pu être soigné et a dû être coupé pour ne pas contaminer ses voisins arboricoles.

 

Et si je m’essayais au noir et blanc?

Bonjour à toutes et tous!

Aujourd’hui, je vous propose mes premiers essais de transformation de photographies couleur en n/b:

J’ai peu de connaissances informatiques; en gros je sais me servir d’un ordinateur. J’ai essayé plusieurs logiciels libres et gratuits de développement/post production dont UFRaw ou RawtTherapee: après une année d’acharnement, de lectures et autres, je ne pannes toujours rien à ces logiciels et n’arrive pas à m’en servir, ni à obtenir quelque chose à mon goût. Il m’arrive même d’avoir des photos qui deviennent d’un coup complètement vertes ou bleues!

Je crois que j’ai enfin trouvé le logiciel qui me convient: Photo Editor Polarr. Je le trouve plus simple d’utilisation et il y a un wiki intégré et pas mal de pas à pas selon ce que l’on souhaite faire.

Il existe également le site internet Online Photo Editor pour la retouche photo. Je ne peux pas vous donner mon avis, je ne l’ai pas encore testé.

Je vous poste les photos avant / après.

Vos conseils, critiques constructives sont les bienvenues!

Merci!

 

Toccata: un chaton de presque 3 ans

Tantôt serpent rampant sur le sol du couloir, tantôt champion de la roulade et des miaulements divers, variés et expressifs, ce lynx miniature aux yeux quasi jaunes et  diaboliquement envoutants est à presque 3 ans toujours un chaton. Tant dans sa bouille ornée d’oreilles à plumets que dans son insatiable besoin de jouer et de sauter partout, il n’est toujours pas chatdulte. Heureusement, maintenant, il dort et ne saute plus sur mes pieds à la moindre occasion. Petit, il ne dormait jamais tant il était increvable. Sous ses allures de marlou, ce miron est un tétouilleur de lobe d’oreille et un adorateur des câlins et caresses les plus improbables.

 

 

 

 

 

 

 

Japan Touch Lyon 2016

Il était une fois, comme dans les contes de fées, une jeune fille qui avait une marâtre… mais une gentille marâtre. Avec son père, nous sommes allez contraints et forcés à la Japan Touch… Nous avons eu beau sauter, trépigner, pleurer, nous rouler par terre, nous avons été obligées de la suivre… Ah, la sournoise perfidie de ces grands adolescents! Bon, au final, c’était super bien: l’impression d’être projetés dans un univers onirique, fantastique et fantasque.  En somme, cette expérience de déchirure du consortium spatio-temporel a créé un ailleurs hors de notre réalité terrestre.

 

Joyeux anniversaire Aventurine-Furtive!

Aujourd’hui, Aventurine-Furtive ou plus souvent surnommée TuTu fête ses 9 ans! Nous l’avons appelée Aventurine grâce à ses yeux d’un vert magnifique rappelant celui de la pierre aventurine qui apporte calme et sérénité. Et mon conjoint a choisi Furtive car elle  aime jouer à faire semblant de ne pas avoir le droit d’aller dans l’allée et les escaliers, alors elle court ventre à terre pour ne pas être vue. La classe pour un chat d’avoir un prénom composé! Et top comme date de naissance pour un chat: 15 aout, la mi-aout: la Miaou!  Bon, de toute façon, elle ne répond à aucun prénom! Une vraie princesse indépendante, elle se rapproche tout de même de plus en plus de mon conjoint et moi; elle commence même à dormir avec nous! Nous l’avons adoptée il y a 10 mois, elle était en grosse dépression. Son humain ne pouvait s’occuper d’elle, logement trop petit, déplacements pour son travail… Elle sort petit à petit de sa dépression, elle se lave, ronronne, aime nos câlins. Et avec trois chat à la maison, je ne vous raconte pas les jeux, les courses-poursuites, les jeux de cache-cache et les parties de catchs!

 


	

Guimauve: mon râleur préféré

Chat aux rayures majestueuses grises et beiges, Guimauve vient de fêter ses 14 ans. Susceptible, vaniteux, il est beau et il le sait. Un vrai tigre de salon avec ses dents de sabre. Une histoire d’amour unique et infinie: dormir dans mes cheveux et masser mon crâne font partis des ses activités favorites. En somme, un grand chat qui roule des mécaniques et avec une démarche assurée.

 

Aujourd’hui, nous allons parler fleurs de pourpiers en macro et proxy

Bonjour!

Alors, pour les novices, la macro est une photo dans laquelle l’image est à l’échelle 1 sur 1 par rapport au capteur de l’appareil photo.

J’aime la macro et la proxy pour la poésie et la magie qui s’en dégagent: une possibilité de voir le monde comme on ne pourrait jamais le voir.

Une ouverture sur l’imaginaire, une invitation à la rêverie en somme.

Chaque sujet a sa propre beauté: un autre regard, une attention différente et le monde apparaît sous un autre jour.

Ma fenêtre est exposée plein sud, rien ne tient sauf les pourpiers alors j’ai voulu en révéler toute leur beauté.